La campagne des jardins de paix

Des jeunes des deux côtés du périphérique vont à la rencontre de lieux et d’activités qui cultivent le vivre ensemble et les invitent à se déclarer « jardins de paix »

Des jeunes se font guides du vivre ensemble dans leur quartier, dans leur commune

Des jeunes animent des rencontres pour apprendre de l’expérience des jardins de paix et encourager leur essaimage dans toute l’Ile de France.

Avec la ferme intention de rendre visible la paix qui se cultive au quotidien, malgré tout,

Avec le souci de permettre à tous les habitants de s’approprier la part lumineuse de leur vivre ensemble et d’en faire un motif de fierté partagée,

Avec une envie folle d’ouvrir des brèches dans les murs qui séparent
et de multiplier des échanges humains qui rapprochent et réparent !

L’origine de l’initiative

Le Grand Pari(s) de la paix est né de la rencontre d’une envie et d’une expérience :

L’envie de jeunes franciliens de ne pas rester les bras ballants devant les événements, de ne pas subir la peur et la défiance, de faire quelque chose de concret, d’entraînant, de fédérateur pour partager et faire grandir avec d’autres jeunes un même espoir de mieux vivre ensemble des deux côtés du périphérique.

Et l’expérience de l’association JINOV dans l’accompagnement de groupes coopératifs de jeunes adultes en parcours entre l’école et l’emploi et l’animation de coopérations intergénérationnelles sur un pied d’égalité, fondées sur le respect des personnes et la reconnaissance des capacités de chacun-e à s’engager dans des initiatives d’intérêt général.

Au fil de nos échanges, une conviction s’est forgée : du vivre ensemble dans le respect se cultive au quotidien, dans une multitude de lieux et d’activités, dans tous les quartiers, dans toutes les communes, beaucoup plus qu’on ne le croit, beaucoup plus qu’on ne le voit.
Et le fait de rendre pleinement visible l’ampleur et le sens de ces pratiques ordinaires de la paix, est de nature à offrir un motif de fierté et une source d’inspiration constructive à tous les habitants. A commencer par les jeunes !

Avec la volonté d’en faire plus qu’une campagne de communication, une campagne d’investissement dans les énormes capacités d’initiative et d’entrainement que les brassages et les coopérations de toutes les jeunesses sont à même de développer au service de l’intégration sociale et territoriale du Grand Paris et plus largement de l’île de France.

Du Jasmin dans nos jardins

Premier écho à la campagne des Jardins de Paix, Jalal Almamo, photographe syrien, nous offre ses photos, empreintes de son parcours d’Alep vers la France.

je m’appelle Salam, j’ai rêvé de liberté et maintenant je rêve de rentrer à la maison.

Dans un camp de réfugié en Syrie..

Nous voulons du pain, nous voulons de la dignité

publié le 22/01/2018